Championnats d’Aquitaine Seniors 2ème division par équipes

Ils l’ont fait !

 

Après la septième place acquise la semaine passée par les Juniors du club aux championnats régionaux par équipes, les projecteurs étaient braqués ce dimanche 24 Novembre sur nos Seniors pour la même épreuve à Coulounieix-Chamiers. Notre formation, affaiblie par l’absence d’un poids léger, réalise l’exploit d’accrocher une finale synonyme de qualification nationale, comme il y a deux ans. Loin d’être favoris, les garçons ont écrit une page fantastique de l’histoire du club grâce à leur indéfectible esprit de groupe et un mental parfois hors du commun.

 

Une histoire de contexte

 

Le destin a commencé par nous jouer un bien mauvais tour en nous privant du talent de Boris GONDY, retenu par ses obligations professionnelles ; dès lors, ni Alexandre VILQUIN, en déplacement lui-aussi, ni même notre Junior prometteur Matthieu HERVE, chahuté l’avant-veille par une contracture musculaire, n’ont pu occuper le fauteuil laissé vacant. Les garçons se sont donc présentés à quatre, dans un championnat où le bon niveau d’ensemble ne laisse pas de place aux approximations de ce genre. A l’image de nos féminines, qualifiées l’an dernier au national avec ce même handicap qui a pu constituer leur force, l’ambition reste alors d’afficher un tempérament audacieux et de considérer chaque tour abordé comme une chance d’être encore en lice. A ce moment, le leitmotiv de notre groupe se caractérise par l’envie d’avancer ensemble sans se fixer de limites, et de mettre à profit la complémentarité affichée de nos -81kg, Kévin VIDALENS et Igor SOUCAT, capables de jouer les trouble-fêtes dans la catégorie supérieure.

A l’entame du championnat, le destin devenait notre allié et se montrait bien clément quant aux belles écuries du jour à éviter en guise de mise en bouche. La solide formation de l’US Dax demeure ainsi le premier défi relevé, non sans peine, mais grâce à la touche finale de Loïc BERNADET, déterminant sur son Osae Waza incisif. En quart de finale, le derby très local nous oppose à Eysines et sa troupe de copains chevronnés unis autour de l’ancien international Juniors Sébastien DELSUC. Il emporte par ailleurs la mise des -90kg, immédiatement rendue caduque par la vista de Julien BRETOU et d’Igor SOUCAT, qui réparent l’affront du point systématiquement concédé et ramènent les équipes à égalité. Cette fois-ci, Jimmy PIRON, très précis sur sa saisie, verrouille le combat pour prendre le point décisif qui lui avait glissé des doigts au tour précédent. Une belle réaction d’orgueil qui propulse nos quatre mousquetaires en demi-finale.

 

Qui ose… gagne !

 

Bienheureux de leur sort, les saint-médardais affrontent la très belle équipe de Mussidan, cadrée par ses deux athlètes classés première division, Thomas CAPS et Romaric FREDOU. Deux beaux combattants qu’il semble impensable de déboulonner. Pour aborder cette gageure avec impétuosité, notre équipe tente un beau coup de poker en surclassant Igor SOUCAT en -90kg. Premier acte de cette demi-finale, qui va s’écrire comme un chef-d’oeuvre pour le chauvinisme de notre jugement et comme un des plus beaux combats de la journée pour tout spectateur averti. Grâce à son mental et ses Seoi nage exceptionnels, Igor vient à bout de Thomas CAPS après plus de huit minutes d’un affrontement incertain, où les deux protagonistes se sont livrés sans retenue. Après la victoire logique de Romaric FREDOU sur Loïc BERNADET, il reste à Julien BRETOU et à Kévin VIDALENS d’incarner un exploit auquel on ne peut oser penser. Julien, combattant incroyable d’abnégation et d’opportunisme, vient facilement à bout de son vis-à-vis, quand Kévin VIDALENS nous fait basculer dans la liesse en disposant de Julien LOPES au bout de cinq minutes chargées d’un suspens haletant.

La finale disputée contre Floirac prendra des airs de formalité pour cette alliance girondine venue chercher un titre attendu, mais l’objectif de nos troupes était ailleurs. Igor SOUCAT réalise encore une prestation de haut niveau pour se sortir avec talent d’une situation mal engagée et amène le seul point des garçons de l’ASSM sur cette finale ; Julien BRETOU y perdra son seul combat de la journée, sanctionné pour une saisie illicite et presque anecdotique, mais demeure bel et bien récompensé par une première sélection en championnat national. Une nouvelle étape qui s’offre à lui le 4 janvier 2014, et qu’il aura encore envie de croquer à pleines dents, avec sa bande de potes prête à lui prêter main forte.

Laisser un commentaire