Championnats de France Seniors 1ère division

Ca devient solide…

Les championnats de France Seniors 1ère division se sont déroulés les 18 et 19 Novembre au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yveline (78).
Loin d’espérer bousculer l’élite nationale présente pour décrocher un billet pour le tournoi de Paris, Axel BERES et Igor SOUCAT – désormais sociétaire de l’AM Asnières – , se sont rendus en région parisienne avec la ferme intention de s’exprimer dans ce casting d’élite. Le plateau proposé avait pourtant de quoi affoler les consciences au regard de l’excellent niveau général et de la densité exceptionnelle affichée.

Axel BERES, qui n’a pas encore entamé sa dernière saison chez les Juniors, bouscule la hiérarchie des -66kg et remporte ses deux premiers combats face à Benjamin N’GUYEN (ACBB) et Clément CZUKIEWYCZ (Sartrouville), deux habitués du circuit national. Il déjoue ensuite les pronostics en tenant la dragée haute à Alexandre MARIAC (ESBM), et concède seulement une courte pénalité au bout de huit minutes d’un combat acharné face au champion en titre et futur vainqueur de cette édition. En repêchages, le suspens s’écourte cependant face à Daikii BOUBA (AJA Paris 20), qui règle les débats en trois séquences.
En -81kg, Igor SOUCAT évolue encore dans la hiérarchie nationale ; cinq combats pour une  neuvième place anecdotique, mais symbole d’une journée  où il réussit à pousser les meilleurs dans leurs retranchements. Comme Axel, il débarque de façon impeccable en huitièmes de finale, et livre une empoignade infernale face à Chris GENGOUL (AJA Paris 20), heureux dépositaire d’une pénalité salvatrice au bout de dix minutes. Un combat d’hommes forts qui mènera le vainqueur jusqu’en finale et permettra à Igor de se relever avec maestria grâce au rythme et au Seoi nage infligé un peu plus tard à Charly LANDEAU (SGS). Il sombrera pourtant dans l’étau du titanesque Arman KHALATIAN (SGS), encore trop fort pour lui aujourd’hui. Un nouveau cap est néanmoins franchi pour ces deux jeunes plein d’audace et l’avenir leur réserve décidément des moments chargés de panache.

Laisser un commentaire